Le point sur les négociations

Le 28 septembre 2018, les ACP et l'UE ont entamé des négociations en vue d'un accord succédant à l'accord de Cotonou qui prendra fin en février 2020.

Cette section contient tout ce que vous devez savoir sur les négociations.

Calendrier
Les documents

SUBSCRIBE to ACP PULSE
Galeries de photos
Accueil

La visite des ambassadeurs ACP à la BEI met de nouveau l’accent sur les difficultés des PME

Version imprimableversion PDF


Bruxelles, 1er  juillet 2012/ ACP
-  Les petites et moyennes entreprises (PME) dans les pays ACP restent confrontés à des obstacles majeurs en matière d’accès aux financements, en dépit du rôle incontestable qu’elles jouent dans le développement des économies locales : tel est le constat formulé à l’occasion de la visite annuelle du Comité des ambassadeurs ACP, la semaine dernière, à la Banque européenne d’investissement (BEI) à Luxembourg.
 

Les délégations du Groupe des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique établies à Bruxelles ont passé une journée au siège de la BEI avec les dirigeants et des experts de l’institution, pour discuter de la Facilité d’investissement ACP, un programme doté de plusieurs milliards d’euros financé par le Fonds européen de développement et géré par la BEI, qui vise à promouvoir la croissance du secteur privé et à combattre la pauvreté dans les pays ACP.
 

Outre les interventions du Président et du Vice-président de la Banque, le chef du département de la responsabilité de l’entreprise et de la société civile, M. Hakan Lucius, a informé les délégués ACP de certains des défis auxquels se heurtent les petites et moyennes entreprises dans les pays en développement. Citant le Rapport Dahlberg, il a indiqué que de nombreux entrepreneurs jugent leurs projets soit de trop petite taille pour être financés par des banques commerciales, soit de trop grande envergure pour bénéficier d’un microfinancement. Cette situation conduit à un « chaînon manquant » pour les besoins d’investissement supérieurs à 25.000 dollars mais inférieurs à 2 millions de dollars, ce qui constitue un frein pour un grand nombre d’entreprises ACP. 
 

Mr Lucius a ajouté que les institutions financières internationales (IFI) ont un rôle clé à jouer dans l’aide aux PME, mais qu’elles doivent agir par le biais d’intermédiaires locaux et internationaux.
 

Pour sa part, la Présidente du Comité des ambassadeurs, S.E. Mme Shirley Skerritt Andrew, a appelé à prendre les mesures nécessaires pour remédier à ce chaînon manquant. Faisant écho à une résolution récemment adoptée par le Conseil des ministres ACP, elle a exhorté les responsables de la BEI à traiter les  différentes questions relatives au financement des PME.
 

“On ne saurait trop souligner l’importance des PME dans nos pays. Etant donné qu’elles constituent l’épine dorsale de nos économies, il est indispensable de favoriser leur développement afin de promouvoir l’entreprenariat, la concurrence, l’innovation, et partant, la croissance de nos économies et de nos régions », a-t-elle ajouté.
 

L’ambassadeur Skerritt Andrew a mis en évidence plusieurs propositions destinées à améliorer l’accès des petites et moyennes entreprises ACP à la Facilité de financement de la BEI , à savoir: l’utilisation  des partenaires de la BEI comme structure faîtière chargé d’accorder des prêts à d’autres prêteurs ;   la sous-traitance des activités aux niveaux local et sous-régional; l’utilisation des formes de garantie autres que celles de l’Etat; et l’utilisation des ressources accordées à titre de dons pour mobiliser des subventions auprès d’autres institutions afin de financer des programmes pertinents.

S.E Skerrit Andrew a par ailleurs invité instamment la BEI à recourir davantage au mécanisme de "mixage" en matière de financements, en utilisant à la fois l’aide au développement et les prêts pour réduire les coûts  des ressources allouées aux PME. En outre, elle a réitéré l’appel lancé par les ministres ACP demandant que le Bureau de la BEI dans le Pacifique soit transféré de l’Australie vers l’un des pays ACP du Pacifique, afin d’en faciliter l’accès et de renforcer l’appropriation au niveau régional.
 

Certaines des mesures proposées sont déjà mises en œuvre par la Banque.
 

Le Secrétariat ACP avait également exécuté un projet portant sur l’amélioration de l’accès des PME aux financements , qui a débouché sur l’adoption de la Résolution n° 6 à la  95ème session du Conseil des ministres ACP tenue au Vanuatu en mi-juin.
 

Les prêts de la BEI aux pays ACP ont atteint 590,5 millions d’euros en 2011, montant auquel il faut ajouter les 165 millions d’euros accordés à l’Afrique du Sud. Ces fonds sont affectés à 26 projets au total répartis dans 13 pays situés dans cinq régions, 30% des ressources étant destinées aux PME.

 

Discours de la Présidente du Comité des ambassadeurs (PDF)

Discours du Secrétaire général ACP  (PDF)

 

(Photos, à partir du haut : les délégués ACP et les représentants de la BEI  au siège de la Banque à Luxembourg; les intervenants de la table ronde, dont le Président W. Hoyer et le Vice-President P. Sakellaris de la BEI, le Secrétaire général ACP, Dr Mohamed Ibn Chambas, et la Présidente du Comité des ambassadeurs, S.E. Mme Shorley Skerritt Andrew; séance de discussions à la BEI)

 

- Presse ACP


Avenue Georges Henri 451
B - 1200 Bruxelles - Brussels
Belgique - Belgium
email : info@acp.int
Tel: +32 2 743 06 00
Fax: +32 2 735 55 73
see map/voir plan

ACP Events
« juillet 2019 »
lunmarmerjeuvensamdim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031
Diffusion vidéos

Symposium à l'occasion de la commémoration du 40e anniversaire de la création du Groupe ACP

ACP Public Documents
Notice


The ACP Group is a registered trademark. The ACP logo and material on this site are protected by copyright laws and international treaty provisions. Unauthorised use of the ACP logo or copyright material without written permission is punishable by law.