Le point sur les négociations

Le 28 septembre 2018, les ACP et l'UE ont entamé des négociations en vue d'un accord succédant à l'accord de Cotonou qui prendra fin en février 2020.

Cette section contient tout ce que vous devez savoir sur les négociations.

Calendrier
Les documents

SUBSCRIBE to ACP PULSE
Galeries de photos
Offres d'emploi

 

 

Accueil

Le Groupe ACP préoccupé par les obstacles non tarifaires imposés par l’UE sur les produits agricoles

Version imprimableversion PDF
GENÈVE, Suisse, le 11 juillet 2019 (CMC) : Faisant part de ses préoccupations au sujet de « l’adoption arbitraire » de mesures par l’Organisation mondiale du commerce (OMC), le Groupe des États d’Afrique des Caraïbes et du Pacifique (ACP) a mis en garde contre les « graves répercussions »  que peuvent entraîner pour ses membres de telles mesures  qui affectent négativement les pays en développement et vont à l’encontre du principe de la facilitation du développement à travers les échanges commerciaux.
 
S’exprimant au nom du Groupe ACP, son Coordonnateur à Genève, l’Ambassadeur Cheryl Spencer (Jamaïque), a indiqué que le Groupe, qui compte 16 pays des Caraïbes, est fortement tributaire de nombreuses substances frappées par des mesures arbitraires, ces substances étant souvent indispensables pour la production et les activités post-récolte.
 
« Nous reconnaissons toutefois le droit des Membres de l’OMC à se ménager une marge de manœuvre pour protéger en toute légitimité la santé et la sécurité humaines, animales et végétales.  Cela étant, le Groupe ACP appelle les Membres qui adoptent de telles mesures à se conformer aux règles et à l’éthique établies par l’OMC ».
 
Evoquant à titre d’exemple le cas de la banane, l’Ambassadeur Spencer a indiqué que cette culture joue un « rôle essentiel » dans la création d’emplois, le développement rural et la sécurité des moyens de subsistance dans un certain nombre d'États ACP. Il a ajouté : « Il convient de souligner que l’Union européenne constitue un débouché majeur pour nos exportations de bananes.
 
« Dès lors, la réduction des limites maximales de résidu pour l’Imazalil [fongicide] - un intrant clé utilisé après récolte - peut avoir des conséquences graves et profondes sur le secteur de la banane dans de nombreux pays ACP.
 
« Il y a également lieu de rappeler que, bien souvent, il n’existe pas parmi les produits phytosanitaires disponibles des produits de substitution aussi efficaces que ceux affectés par la réduction des limites maximales de résidu, notamment en ce qui concerne la lutte contre la sporulation. »
 
L’Ambassadeur Spencer a indiqué que la préoccupation du Groupe ACP porte en particulier sur le caractère arbitraire des dispositions prises pour mettre en œuvre les nouvelles mesures, étant donné que « les risques supposés pour le consommateur reposent souvent sur des données que nous jugeons insuffisantes et incompatibles avec les recommandations des organisations internationales, telles que le CODEX, la FAO et l’OMS ».
 


Avenue Georges Henri 451
B - 1200 Bruxelles - Brussels
Belgique - Belgium
email : info@acp.int
Tel: +32 2 743 06 00
Fax: +32 2 735 55 73
see map/voir plan

ACP Events
« septembre 2019 »
lunmarmerjeuvensamdim
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30
Diffusion vidéos

Symposium à l'occasion de la commémoration du 40e anniversaire de la création du Groupe ACP

ACP Public Documents
Notice


The ACP Group is a registered trademark. The ACP logo and material on this site are protected by copyright laws and international treaty provisions. Unauthorised use of the ACP logo or copyright material without written permission is punishable by law.