Le point sur les négociations

Le 28 septembre 2018, les ACP et l'UE ont entamé des négociations en vue d'un accord succédant à l'accord de Cotonou qui prendra fin en février 2020.

Cette section contient tout ce que vous devez savoir sur les négociations.

Calendrier
Les documents

SUBSCRIBE to ACP PULSE
Galeries de photos
Accueil

Les femmes et les jeunes au centre d’un forum visant à promouvoir le développement rural intégré à travers la coopération Sud-Sud et la coopération triangulaire

Version imprimableversion PDF
 
13 février 2016, Bruxelles – Au terme d’un symposium co-organisé avec l’appui du Secrétariat du Commonwealth et de la Communauté des pays de langue portugaise (CPLP), le Groupe des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP), l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) et l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) se sont engagés à créer de nouveaux partenariats pour l'autonomisation des femmes et des jeunes.
 
Lors de cet évènement de deux jours, les représentants des gouvernements, de la société civile, du secteur privé et des partenaires au développement se sont penchés sur les questions cruciales de l’emploi et de l'entreprenariat, en mettant un accent particulier sur le moyen de mobiliser les mécanismes de la coopération Sud-Sud et triangulaire pour induire des changements dans les pays en développement du Groupe ACP et au-delà.
 
« Les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique pratiquent depuis longtemps la coopération dans une diversité de domaines, notamment au titre du partenariat ACP-UE. Nous sommes très heureux de partager ces expériences et de souligner la valeur ajoutée de la coopération Sud-Sud et triangulaire dans les efforts destinés à promouvoir l'inclusivité, la diversité, l'innovation et des partenariats véritables", a déclaré le Secrétaire général du Groupe des États ACP, Dr Patrick Gomes.
 
Les participants ont examiné un certain nombre de domaines clés, notamment le développement des compétences, le renforcement des capacités institutionnelles et l'amélioration de l'accès à la technologie, à la propriété foncière et à des services aux entreprises efficaces.  
 
La FAO possède une longue expérience dans la facilitation de la coopération Sud-Sud et triangulaire, qui offre un cadre général de partenariat entre les pays en développement sur la base du concept de solidarité, qui permet de dépasser la dichotomie traditionnelle entre donateurs et bénéficiaires. 
 
« La FAO est pleinement satisfaite de son partenariat avec le Groupe ACP, et souhaite vivement contribuer à la réalisation des objectifs du programme de développement pour l'horizon 2030, au titre duquel tous les pays membres se sont engagés à ne laisser personne pour compte. Nul ne peut réussir en l'absence d'un partenariat. Ce dont nous avons besoin, c'est une action concrète pour soutenir les femmes et les jeunes, qui sont trop souvent livrés à eux-mêmes. Grâce à la coopération Sud-Sud, chaque pays ACP peut apporter sa contribution et partager son expérience, de manière à accélérer un véritable changement en faveur des femmes et des jeunes", a affirmé le Sous-Directeur général de la FAO en charge de la Coopération technique et de la Gestion des programmes, M. Laurent Thomas.
 
Etant donné que 85% des jeunes vivent dans des pays en développement, il apparaît essentiel  d’amplifier les politiques et les interventions ciblant l'emploi des jeunes aux niveaux national et régional.
 
"Donner les moyens aux femmes, c'est donner les moyens à la communauté, à la nation et à l'humanité toute entière. Si nous voulons combattre la pauvreté, nous devons faire en sorte que les femmes aient le droit à la propriété foncière, ainsi que l’accès à la technologie et aux compétences. Les femmes doivent être associées aux processus décisionnels", a insisté la Secrétaire générale de l'OIF, Mme Michaëlle Jean. Elle a souligné en outre que les jeunes jouent un rôle essentiel dans le développement, et appelé les différents groupes présents à travailler ensemble en vue d'une action concertée.  
 
"L'émancipation des jeunes constitue un domaine clé de la coopération Sud-Sud. Les jeunes sont dynamiques, prêts à collaborer et plus mondialisés que jamais. Nous devons les considérer non pas seulement comme des bénéficiaires, mais aussi comme des acteurs majeurs du développement et du changement", a suggéré pour sa part la Directrice de la division de la Jeunesse au Secrétariat du Commonwealth, Mme Katherine Ellis.
 
"Pour la CPLP, la coopération Sud-Sud et triangulaire a déjà fait ses preuves dans des domaines tels que la sécurité alimentaire et la nutrition, la santé et la lutte contre le travail des enfants",  a déclaré le Chef du département de la Coopération de la CPLP, M. Manuel Clarote Lapao.
 
Lors du symposium, des organismes de développement et certains pays comme le Bénin, le Mali, le Mozambique et l'Ouganda ont présenté des  initiatives et des projets qui ont permis de stimuler des discussions sur le moyen de transposer des techniques similaires dans d'autres régions du monde afin de lutter contre la faim et de renforcer les moyens d'existence en milieu rural.
 
Parmi ces initiatives figurent le programme COLEAP, un modèle largement salué pour le fait qu'il prône le renforcement du commerce en faveur des petits exploitants en Afrique, en Europe, dans les Caraïbes et dans le Pacifique. Grâce à ce programme, les petits exploitants horticoles de ces régions contribuent activement au commerce durable et à la lutte contre la pauvreté. 
 
Une initiative conjointe mise en œuvre par quatre agences des Nations Unies et des partenaires nationaux a donné lieu à un partage d'enseignements sur la promotion de l'autonomisation économique des femmes en milieu rural, qui peut être réalisée en facilitant leur accès aux connaissances et aux compétences par des moyens aussi simples que l'utilisation de postes de radio fonctionnant à l'énergie solaire pour relier les membres de la communauté. Cette initiative couvre sept pays et fait intervenir 75 000 femmes en milieu rural.  
 
Par ailleurs, la FAO a présenté son projet relatif aux écoles pratiques d'agriculture et de vie pour les jeunes. Lancé en 2003, ce projet est aujourd'hui mis en œuvre dans plus de 20 pays en Afrique, en Asie et au Moyen-Orient, et offre un appui à plus de 25 000 jeunes femmes et hommes.  La sécurité alimentaire dans ces pays a été renforcée, tandis que les taux de pauvreté rurale y ont baissé. 
 
Les participants au symposium se sont accordés sur un plan d'action visant à faire en sorte que d’autres pays ACP tirent également parti des expériences et des meilleures pratiques partagées, afin d'atteindre leurs cibles au titre des objectifs de développement durable (ODD) du programme de développement à l'horizon 2030, notamment en ce qui concerne deux objectifs essentiels, à savoir l'égalité homme-femme et l'autonomisation des femmes et des filles,  ainsi que la promotion du travail décent et de la croissance inclusive.  
 
Pour plus d'informations, prière de contacter:
 
FAO: Sarah Barden, sarah.barden@fao.org +39 06 57 05 66 59
 
ACP: Josephine Latu-Sanft, latu@acp.int +32 2 743 0617
 
OIF: Julie Tilman, Julie.tilman@francophonie.org +33 622643959
 


Avenue Georges Henri 451
B - 1200 Bruxelles - Brussels
Belgique - Belgium
email : info@acp.int
Tel: +32 2 743 06 00
Fax: +32 2 735 55 73
see map/voir plan

ACP Events
« juillet 2019 »
lunmarmerjeuvensamdim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031
Diffusion vidéos

Symposium à l'occasion de la commémoration du 40e anniversaire de la création du Groupe ACP

ACP Public Documents
Notice


The ACP Group is a registered trademark. The ACP logo and material on this site are protected by copyright laws and international treaty provisions. Unauthorised use of the ACP logo or copyright material without written permission is punishable by law.