SUBSCRIBE to ACP PULSE
Accueil

Une nouvelle initiative ACP-UE vise à réduire la chasse non durable de la faune sauvage, à protéger la biodiversité et à améliorer la sécurité alimentaire

Version imprimableversion PDF
10 octobre 2017/ FAO/ ACP: Rome - Lancé aujourd'hui à la FAO, un programme impliquant plusieurs partenaires et estimé à 45 millions d'euros vise à aider les pays des régions Pacifique, Afrique et Caraïbes à mettre un terme à la chasse non durable des animaux sauvages, à protéger leur héritage naturel et à renforcer les moyens d'existence des populations, ainsi que la sécurité alimentaire.
 
Financé par la Commission européenne, le programme qui s'étalera sur sept ans, est une initiative du Groupe des Etats d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP). Porté par la FAO, le programme s'appuiera sur l'expertise du Centre pour la recherche forestière internationale (CIFOR), du Centre français de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD) et de la Société pour la conservation de la vie sauvage (CWS).
 
Le programme contribuera à la protection de la faune et à son utilisation durable dans les forêts, savanes et zones humides, en règlementant la chasse des animaux sauvages, en renforçant la gestion des capacités des communautés autochtones et rurales et en améliorant l'offre de denrées à base de viande produites de manière durable et de poissons d'élevage. Cela permettra de faire face à un déficit en protéines chez les familles pauvres vivant en milieu rural et de répondre à la demande alimentaire croissante en provenance des zones urbaines et rurales.
 
S'exprimant lors du lancement du programme aujourd'hui, M. José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO, a déclaré : « La faune revêt une valeur écologique, sociale et économique. Elle  est indispensable au développement rural, à la planification de l'utilisation des terres, à l'approvisionnement alimentaire, au tourisme, à la recherche scientifique et à l'héritage culturel.
 
Ce programme contribuera à protéger les animaux sauvages, à protéger la biodiversité et à maintenir le rôle essentiel écologique joué par la faune. Cela contribuera également à protéger les stocks et les services écosystémiques qui sont essentiels aux moyens d'existence de certaines des communautés rurales les plus pauvres de la planète».
 
«C'est la première fois que nous combattons ces deux problèmes en même temps - conservation et sécurité alimentaire - a déclaré M. Neven Mimica, Commissaire européen pour la coopération internationale et le développement, lors de la cérémonie d'ouverture. «Il s'agit d'un effort collectif et d'une approche globale essentiels afin d'atteindre notre double objectif qui est de protéger la biodiversité d